Aujourd’hui j’aimerais vous présenter le profil de Dorian, avec qui j’ai été en échange universitaire en Chine pendant 4 mois à Suzhou. Dorian a démarré la méditation à l’âge de 17 ans. La pratique régulière et quotidienne lui a donné envie de se lancer dans le Yoga.

Quand on s’est rencontré Dorian venait d’obtenir son diplôme d’enseignant de Yoga et souhaitait construire un projet lui permettant de vivre de sa passion

C’est d’ailleurs Dorian qui a été mon premier professeur de Yoga. Il souhaitait s’entraîner à donner des cours de Yoga et j’ai fait parti de ses premiers élèves.

Quand nous partions le weekend en randonnée ou en aventure à travers la Chine, certains weekends Dorian restait dans notre résidence pour bosser sur son projet Yoga Efficace.

Quand as-tu commencé ce projet?

Quand j’étais en échange universitaire en Chine, j’ai créé le blog (de septembre à décembre 2017). Après la Chine, je suis retourné en France pour terminer mes études et finir mon mémoire de fin d’étude. En parallèle, sur mon temps libre je donnais quelques cours de Yoga et je bossais sur ma chaîne Youtube. 

J’ai tourné 20 vidéos en 1 mois dont 2 formations : Yoga pour débutant en 15 minutes et Yoga pour Etudiants. Cette deuxième formation je ne l’ai jamais encore sorti d’ailleurs.

J’ai essayé de faire une page de vente et ça n’a pas du tout marché. Du coup au final, j’ai décidé de distribuer la première série Yoga pour débutant 15 minutes en accès gratuit sur internet.

J’ai lancé une deuxième série de vidéos l’été dernier (2019) suite à mon deuxième voyage en Inde. En sortant d’un stage de méditation Vipassana j’ai tourné 11 vidéos en deux jours. Je prenais la caméra et je parlais tout simplement. C’est du contenu que je considère moins travaillé que ma première série de vidéos, il est plus spontané et naturel. J’ai fait preuve d’une grande productivité à ce moment là. J’avais les idées très claires et une grande concentration, notamment grâce à la retraite. 

Par un concours de circonstances j’ai rencontré Mahara une ancienne Miss Suisse et DJ internationale. On a improvisé une interview et finalement ça a été un vrai succès! On a tourné une vidéo “What is tantra” qui lui a apporté beaucoup de visibilité (quasiment 20 000 vues).

Les vidéos que j’ai faites, je les ai faites avant tout pour me faire plaisir, avant de penser à ce qui pourrait plaire à mon auditoire. Ça me faisait plaisir de raconter ces histoires-là, donc je les ai créées.

Quand tu as commencé ton objectif était d’en vivre?

A la base, je pensais vraiment pouvoir en vivre, avoir une forte croissance. Je me suis vraiment éclaté là-dedans, j’y ai pris beaucoup de plaisir. Assez rapidement, je me suis rendu compte que ça ne marcherait peut-être pas, enfin pas de la manière dont je pensais.

Ce qui est drôle, c’est que mon blog de Yoga m’a permis de me faire repérer par mon entreprise actuelle

Je travaille pour une grande entreprise de technologie. Quand j’étais étudiant, ils recherchait quelqu’un pour développer une communauté autour de l’intelligence artificielle en France. Comme j’avais fait mes preuves avec le Blog de Yoga ils se sont dit que j’étais un bon candidat pour être Community Manager et Assistant Marketing.

Ça a été ma porte d’entrée chez eux, j’y ai fait un stage durant 6 mois, ça s’est très bien passé et je me suis fait embaucher sur un autre poste. Et j’adore cette entreprise ! 

Après mon stage, c’est vrai que j’ai compris que je ne pourrais pas vivre du projet ni en faire mon activité principale. Mais ce n’est pas grave, le projet est quand même là. Ça continue de grandir, doucement à son rythme. Et ça m’a quand même rapporté un CDI qui me plaît!

Où en est le projet aujourd’hui?

Le projet continue de se développer mais c’est sûr que je ne peux pas y passer autant de temps qu’au début.

On va dire que je suis à 70% sur mon job et 30% sur mes activités personnelles. Ces 30% c’est pour kiffer ma vie, je fais du surf, du sport, du yoga, de la méditation mais vraiment pour moi. Le projet lui vient “on the top”. Quand j’ai un peu de temps j’écris un nouvel article où je fais une nouvelle vidéo, comme la respiration wim hof en français

Certaines personnes voient ça comme une obligation de travailler sur leur side project. Car elles veulent à tout prix quitter le monde du salariat. Moi c’est différent, j’aime bien mon métier de base. Je ne cherche pas une porte de sortie avec le yoga. 

Donc je vois ça comme un plaisir d’enseigner, plaisir de partager. Et pour garder ce plaisir il faut que je sois bien dans ma peau. Après on verra ce qu’il se passera dans le futur. Je ne suis pas pressé. 

Je pense que d’ici 10 ou 15 ans j’aurai gagné en expérience, en maturité et le projet aussi. Le chemin à parcourir est encore long. Mais avec une bonne vitesse de croisière je suis convaincu que les résultats seront au rendez-vous.

Investir mon temps dans ce projet c’est comme investir son argent dans de l’immobilier. On vise 15 ou 20 ans, on met tous les mois un peu et à la fin on a quelque chose de solide dans le temps.

Tu donnais aussi des cours dans des parcs durant une période il me semble, qu’est-ce qu’il en est ?

Oui exactement, je devais en refaire à Levallois mais on va attendre la fin du covid. J’adore ça! C’est du pur plaisir de pratiquer et d’enseigner dans un parc. Voir 10, 20 ou 30 sourires à la suite d’une séance ça n’a pas de prix! 

L’idée de base est de donner l’opportunité d’essayer le yoga sans engagement, en participation libre. C’est un mode de fonctionnement qui me plaît bien. Aujourd’hui il y a près de 300 personnes qui se sont inscrites en 2 ans.

Dans ton entreprise, tes collègues ne t’ont pas demandé de donner des cours de Yoga ?

Ah si ! J’en ai fait d’ailleurs au début quand j’étais en stage. Et c’est vrai que je n’en fais pas volontairement car je souhaite être reconnu dans l’entreprise pour mes capacités professionnelles avant de celles de “prof de yoga”. J’attends encore un peu mais ça ne va pas tarder! Et pour la petite histoire mon manager me présente déjà comme professeur de Yoga. 

Le mot de la fin

Il arrive que des gens passionnés se découragent car ils ont investi trop de temps sans avoir de résultats. Le secret est d’avant tout faire les choses pour soi, comme ça même si on échoue ce n’est pas du temps de perdu. On en garde un bon souvenir. Le reste ça vient ou non, ce n’est pas ça le plus important au final.

Le processus en revanche est hyper stimulant. Il s’agit de mêler la créativité à la création de valeur. C’est aussi le plaisir d’avoir une tâche accomplie de bout en bout. Et le “on top” c’est le petit email ou commentaire de remerciement qui encourage et redonne le sourire!

Remerciements

Je remercie Dorian pour avoir partager son histoire et la construction de son projet. J’admire son humilité et sa grande motivation, Dorian et bel et bien un passionné. Il fait parti de ces personnes qui ont toujours des histoires incroyables à vous raconter, du fait de ses nombreuses rencontres et ses nombreux voyages.

Je retiens de nos échanges que un side-project que l’on fait par passion fini toujours par amener quelque chose de positif. Il est important de le faire avant tout pour soi. Bien sûr il faut être ambitieux sinon c’est difficile de tenir le rythme, de garder la motivation et de construire quelque chose de qualitatif. Mais la motivation doit être puisée dans le fait de construire quelque chose que l’on aime, quelque chose qui nous apporte et nous fait grandir.

Et si vous souhaitez commencer le Yoga, Dorian vous accompagne en vidéo :